Ruca Hueney

Ruca Hueney – Ecole primaire & secondaire agro-techinique, General Rodriguez et Lujan, Buenos Aires

C’est la rencontre de Ruca Hueney  en 2003 qui a motivé la création de Mate Cocido. Depuis, parti de rien, Ruca est devenu une véritable institution que Mate Cocido a accompagnée régulièrement dans son développement.

L’organisation sociale « Ruca Hueney » accueille des enfants et des jeunes en situation de rue, à General Rodriguez et à Lujan, Buenos Aires. 

Nous avons collaboré à la construction de leur foyer d’accueil permanent, de l’école primaire, des ateliers agricoles professionnels et de l’école secondaire agro-technique. Grâce à ces divers soutiens, ces enfants bénéficient d’un foyer qui leur permet de vivre dignement, tout en recevant un encadrement et une formation. Nous avons la satisfaction de constater que les premiers enfants qui ont débuté leurs études à Ruca Hueney ont obtenu leur diplôme de baccalauréat agro-technique depuis 2018. 

Le foyer d’accueil  a été le premier ouvrage construit à Ruca Hueney, financé par Mate Cocido. Dans ce foyer vivent une trentaine d’enfants. Douze ans plus tard, il est devenu nécessaire de rénover certaines installations: Mise en place d’un revêtement de sol en céramique dans tout le foyer, rénovation des toilettes, des portes intérieures, de la cuisine et de la salle de bains.  

Mate Cocido est à la recherche de fonds en 2020 pour l’installation d’une clôture afin de sécuriser l’espace, ainsi que pour l’achat de jeux extérieurs pour les enfants (toboggans, ponts suspendus, cordes d’escalade …).

L’école primaire fonctionne dans un contexte semi-rural/urbain proche des quartiers pauvres.  
Elle accueille 70 élèves du quartier. Compte tenu de la hausse de la fréquentation au fil des années, il a été nécessaire de réhabiliter une salle supplémentaire pour les plus âgés. 

La réhabilitation d’un espace existant à côté de l’école primaire actuelle a vu le jour en 2018 et sert de salle de classe aménagée pour y accueillir 20 enfants de 5ème  et 6ème  degré. Celle-ci permet de développer les activités pédagogiques et ludiques de façon plus adaptée et harmonieuse. 

L’école secondaire agro-technique: Grâce au soutien de Mate Cocido, ils ont construit ces dernières années cette école, composée d’une salle polyvalente, d’une salle équipée pour l’élaboration de produits laitiers, de toilettes et  d’une cuisine. 

Mate Cocido a contribué à l’achat de toute la vaisselle, d’ustensiles et d’équipement de cuisine, d’un frigidaire, d’une friteuse, d’une machine à pain, d’une cuisinière, ainsi que des poêles et casseroles. 

En 2020, Mate Cocido est à la recherche de fonds afin d’améliorer la sécurité et l’hygiène dans l’école, en finalisant la pose de sols dans les salles de cours et les toilettes. Pour la sécurité, il faudra élaguer les arbres qui présentent un danger sur le terrain et aménager des espaces pour les ateliers de charpenterie, ferronnerie, potagers et apiculture, ainsi qu’un local pour ranger les outils.

Pendant la quarantaine 2020 – Témoignage de Gloria

«  Chez nous, nous savons qu’il est très important pour le pays de respecter le confinement préventif social obligatoire, vu que c’est le moyen de freiner le virus. C’est pourquoi nous nous organisons afin de respecter les règles d’hygiène.

Notre routine a quelque peu changé car, lorsque nous faisons le ménage le matin, maintenant nous désinfectons tout et nous le refaisons trois fois par jour. Nous réalisons toutes les préventions nécessaires, lavage des mains fréquemment dans la journée, salutation coude à coude, et nous maintenons la distance d’un mètre lors des travaux des champs et autres activités.

Nous devons ajouter les bienfaits dus à la pose de sols en carrelage, dans les cuisines, le réfectoire, la laverie, les chambres, l’achat de machines à laver, etc. Sans l’aide de Mate Cocido, ce serait bien plus difficile pour assainir la maison, la vaisselle, les vêtements, pendant ce confinement.

La maison du foyer où nous vivons est très différente de celles où vivent les garçons et les filles de notre âge. Nous ne vivons pas avec notre famille parce que, avec eux, nous souffrions de choses qui ne nous feraient pas du bien. Pour cela nous avons trouvé une issue – Ruca Hueney – où nous partageons et vivons avec d’autres garçons et filles, ainsi qu’avec des compagnons et compagnes adultes éducateurs, qui nous accompagnent tous les jours.

A ce moment de la quarantaine, nous avons dû suspendre nombreuses activités faisant partie de notre routine journalière, comme par exemple, l’école primaire et secondaire.

Je suis en secondaire où nous avons aussi des activités communes, pépinière, horticulture, bétail laitier, histoire, etc. J’ai aussi dû suspendre le foot et le volley, les sports que j’aime beaucoup.

Et bien que la quarantaine ait beaucoup modifié les choses, en fait ce n’est pas si dur pour nous. Ce qui nous préoccupe, c’est la façon dont nos camarades et nos familles de l’école supportent cette situation.

Et pour nous aussi, les garçons et les filles, c’est un coup bas cette quarantaine, car nous ne pouvons pas aller à l’école, nous ne pouvons pas être ensemble, faire du sport. Mais nous ne baissons ni la tête ni les bras, nous faisons de notre mieux, nous cherchons le bon côté de la situation.

Tout d’abord comprendre que personne ne s’en sort tout seul, pour nous, l’issue est collective dans la communauté, et pas dans l’individualisme. Nous nous accompagnons, nous prenons soin les uns des autres, et c’est notre devise de toujours dans l’organisation Ruca Hueney ».