Villa Itati

Villa Itaticoopérative, Quilmes 

Depuis la grave crise économique dans les années 90, une importante partie de la population s’est retrouvée sans travail, dans une situation de grande précarité. Malheureusement, cette situation continue de s’aggraver, particulièrement pour ceux vivant dans les bidonvilles et conduit bon nombre d’entre eux à chercher dans les poubelles un moyen de subsistance, à la recherche de matières recyclables : papier, cartons plastiques. Ainsi, l’objectif de ce projet, qui existe depuis plusieurs années, est basé sur une opportunité qui consiste à regrouper ces communautés, en améliorant les conditions de travail de ces individus devenus recycleurs, les « Cartoneros ».  

 A Villa Itati, horsmis cette activité de collecte et de tri de déchets, la coopérative a également mis en place : 

  • Un centre nocturne de femmes avec leurs enfants en difficulté. 
  • Un réfectoire pour les cartoneros (recycleurs) et leurs familles. 
  • Des appuis scolaires primaires et secondaires pour les enfants de cartoneros (environ 160 enfants). 
  • Des  ateliers de production de jardinage, serrurerie et de menuiserie pour les adolescents. Ces ateliers coopératifs sont au bénéfice de jeunes qui ont quitté l’école primaire ou secondaire, afin qu’ils puissent accéder à des activités passerelles entre la rue et l’école. 

L’entreprenariat productif des adolescents “Mains artisanes et jardinage” a pu acquérir tout le matériel et outillage nécessaire pour ce projet. Les achats ont permis de dynamiser et d’améliorer la qualité des travaux dans les différents ateliers de bois et métal, ainsi que l’atelier de jardinage. Ils ont pu proposer leurs services de tonte de gazon, d’entretien et taille de haies à de nouveaux clients, dans leurs quartiers et dans les quartiers résidentiels en proximité, ainsi que la vente des différents objets issus des ateliers de bois et métal, pour l’aménagement et la décoration des jardins.

Comme effets obtenus immédiatement nous pouvons mentionner que :

  • De nouveaux partenaires se sont rajoutés au groupe.
  • Certains adolescents ont repris leurs études et se redécouvrent à travers leurs réalisations artisanales. Ils ont pu franchir cette passerelle entre la rue et l’école.
  • Ils ont aussi amélioré et développé le travail de prévention sur la consommation nuisible de substances toxiques.

En 2020, Mate Cocido a soutenu l’aménagement d’un espace qui est dédié aux soins et à l’accompagnement de mères adolescentes. L’objectif est d’améliorer la vie de ces jeunes femmes les plus vulnérables, vivant dans ce même quartier défavorisé d’Itati. Durant les 3 prochaines années, il s’agit de modifier leur condition de logement, leur situation professionnelle et/ou scolaire, leur nutrition et hygiène, ainsi que les aider à affronter la violence conjugale et les problèmes d’addiction.

Témoignage d’un des responsables de Villa Itati pendant la pandémie.

Nous avons créé un comité  d’urgence sanitaire en collaboration avec 10 organisations du bidonville et le service de santé de la commune.

Nous faisons des journées de ratissage dans le quartier pour détecter d’éventuelles personnes infectées au Covid-19 et, si elles se révèlent positives, les inviter à subir un examen médical. Un travail laborieux !

75 contrôles  médicaux ont été effectués hier, et aujourd’hui, 67 nouveaux contrôles se sont ajoutés.  Sur 75 personnes testées, 27 ont été testées positives.  Aujourd’hui, ils ont commencé à isoler les gens, c’est une situation difficile car bon nombre d’entre eux ne veulent pas quitter leurs maisons.

Donc nous continuons avec le travail que nous faisions et nous nous sommes engagés dans cette nouvelle étape.

L’aspect positif de cette situation est le travail en commun entre la commune et la société civile.

Tout le monde travaille ensemble.